Visite en Guinée de Madame Brigitte GIRARDIN,Ministre déléguée à la Coopération, au Développement et à la Francophonie - 1er mars 2007

LA FRANCE EXPRIME SA SOLIDARITE A LA GUINEE.
UNE AIDE BUDGETAIRE D’UN MILLION D’EUROS
ET UNE AIDE HUMANITAIRE DE 100.000 EUROS SONT ACCORDEES.

* Madame Brigitte GIRARDIN, Ministre Déléguée à la Coopération, au Développement et à la Francophonie de la République française, a effectué une visite de travail de quelques heures à Conakry le 1er mars 2007. Elle a rencontré le Premier ministre Monsieur Lansana KOUYATE, qui avait pris ses fonctions le matin-même, et a été reçue en audience par le Président de la République, Monsieur Lansana CONTE.

* A cette occasion, une convention d’aide budgétaire portant sur un don exceptionnel d’un million d’euros (environ 8 milliards de francs guinéens) a été signée.
Cette aide budgétaire permettra de mettre très rapidement à la disposition de la Société des Eaux de Guinée (SEG) les moyens financiers nécessaires pour amener l’eau potable à environ 300.000 habitants des quartiers populaires des communes de Matoto et de Ratoma à Conakry. A cet effet, la SEG va pouvoir réaliser des travaux de réhabilitation et d’équipement des forages de Kobaya, Kakimbo, Koloma, Simbaya et poursuivre le raccordement des forages de Cobayah au réseau de distribution de Conakry.
L’impact de ces actions sera important et rapide. D’ici environ trois mois, c’est 11.000 branchements nouveaux et 11.300 m3 supplémentaires d’eau potable par jour que cette aide permettra d’apporter aux populations des quartiers est de Conakry qui vivent dans des conditions difficiles.
* Madame Brigitte GIRARDIN a également annoncé qu’une aide humanitaire d’un montant de 100.000 euros (environ 800 millions de francs guinéens) serait très rapidement débloquée en faveur des victimes des évènements récents.
Cette aide humanitaire bénéficiera en premier lieu directement à trois structures de santé de proximité, situées dans les quartiers populaires de Conakry, qui sont intervenues en janvier et février pour traiter de nombreux blessés. Il s’agit du Dispensaire Saint Gabriel, dans la Commune de Matoto, de la Clinique « mère-Enfant » du Quartier Kipé, et du Centre de santé de l’association « Solidarité pour la Santé » du quartier Ymbaya-Tannerie.
Elle leur permettra de renouveler leurs stocks en médicaments et consommables, notamment chirurgicaux. De plus, elle permettra au Dispensaire Saint Gabriel de Matoto la prise en charge urgente de plus de 100 détenus gravement malades de la prison centrale, et à la Clinique Mère-enfant d’améliorer, par la réalisation d’un forage, son accès à l’eau potable.
En second lieu, cette aide humanitaire soutiendra les actions entreprises par le Conseil national des organisations de la société civile, le CNOSC, pour porter assistance aux victimes des répressions de janvier et février dernier et à leur famille. Ces actions concernent l’identification des victimes, l’apport d’une aide financière pour les soins aux blessés non pris en charge par ailleurs, un soutien financier aux victimes ou à leurs familles.

* La visite de Madame GIRARDIN, Ministre Déléguée à la Coopération, au Développement et à la Francophonie de la République française, marque la solidarité de la France avec la Guinée dans une période difficile. Elle témoigne, après plusieurs semaines de crise politique et sociale en Guinée, du soutien de la France à la nouvelle dynamique symbolisée par la nomination par le Président de la République d’un Premier ministre de consensus, Monsieur Lansana KOUYATE.
Les deux dons effectués lors de la visite de Madame GIRARDIN constituent un geste d’amitié et de fraternité de la France à l’égard de la Guinée et du peuple guinéen durement éprouvé par les évènements des mois de janvier et février 2007.
Par des actions spécifiques dans le domaine de l’accès à l’eau potable et de l’amélioration des conditions sanitaires des populations les plus démunies, la France poursuit ainsi son action de coopération en faveur de l’amélioration des conditions de vie des Guinéens. Elle confirme ainsi son attachement au développement de la Guinée dont elle reste le premier partenaire de l’aide au développement, de manière bilatérale et par le canal de sa contribution de 24,3 % à l’aide apportée à la Guinée par l’Union Européenne

Dernière modification : 09/07/2008

Haut de page