Visite du Dispensaire Saint-Gabriel, à Matoto, par M. Jean-Michel Berrit, ambassadeur de France - 7 février 2008

Lors de sa brève escale à Conakry, du 25 au 27 janvier 2008, le Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) “TONNERRE” avait engagé une opération de soutien humanitaire au bénéfice de la population guinéenne en effectuant des travaux de remise en état de salles de soins au Dispensaire Saint Gabriel (structure accueillant mères et enfants, malades et malnutris), à Matoto. Ces travaux, lancés par l’équipage du Tonnerre, sont aujourd’hui terminés.

Le Dispensaire a été ouvert en 1987 par l’Archevéché de Conakry en collaboration avec la FIDESCO, ONG catholique de coopération internationale. Aujourd’hui, avec une équipe limitée à 35 personnes, dont 4 coopérants, le Dispensaire réalise 80.000 consultations par an, c’est-à-dire plus de 320 consultations par jour ouvrable, tout en maintenant le prix des montants forfaitaires (médicaments compris) demandés aux patients à moins de 2 euros (moins de 13.000 francs guinéens).

Le Dispensaire bénéficie d’un soutien régulier de la France puisque, en mars 2007, 11.000 euros (environ 88 millions de francs guinéens à cette date), lui avaient été alloués dans le cadre de l’aide humanitaire de 100.000 euros (environ 800 millions de francs guinéens) attribuée à la Guinée par la France, au lendemain des douloureux évènements du début de l’année 2007. Cette aide avait permis au Dispensaire Saint-Gabriel, qui avait traité de nombreux blessés, de renouveler ses stocks en médicaments et consommables, notamment chirurgicaux, et de prendre en charge plus de 100 détenus gravement malades de la prison centrale.

Le Dispensaire Saint-Gabriel réalise également d’importants travaux d’agrandissement et de reconstruction, financés par un don de la France de 50.000 euros (environ 320 millions de francs guinéens)./.

Dernière modification : 09/07/2008

Haut de page