Mission d’aide aux Anciens Combattants de la Guinée Forestière

Les pensions guinéennes des anciens Tirailleurs sont alignées sur les pensions militaires françaises. La France verse tous les ans plus de 5,8 millions d’euros au profit de près de 4 000 pensionnés.

Au cours du mois de novembre, la mission de défense près l’ambassade de France, en collaboration avec le service de santé des forces armées guinéennes et grâce au soutien de l’office national des anciens combattants et victimes de guerre du ministère de la défense français, a effectué une mission d’aide aux Anciens Combattants et à leurs veuvesse traduisant par une aide financière et une aide médicale.

le lieutenant-colonel Angeline, un Ancien Combattant, le premier maître Sébastien Fortat - JPEG

Ainsi, le premier maître Sébastien Fortat et le lieutenant-colonel Angeline ont-ils parcouru près de 300 km en Guinée forestière dans les préfectures de Gueckedou, Macenta, Yomou, Lola, Beyla et N’Zérékoré. Ce sont plus de 240 Anciens Combattants et veuves qui ont pu être secourus dans les villages les plus enclavés de Guinée, à plus de 1000 km de la capitale Conakry.

JPEG

Cette mission a été accueillie très chaleureusement par l’ensemble des populations de toutes les préfectures visitées. Certains bénéficiaires n’avaient pas rencontré de militaires français depuis leur démobilisation de l’armée française et leur retour en Guinée à la proclamation de l’Indépendance de la République de Guinée, en 1958.
Les pensions guinéennes des anciens Tirailleurs sont alignées sur les pensions militaires françaises. La France verse tous les ans plus de 5,8 millions d’euros au profit de près de 4 000 pensionnés.

JPEG

Dernière modification : 03/11/2014

Haut de page