Mise en place de l’équipe ERARE de Labé

Une première phase du projet PREPARE (Projet d’appui à la mise en place de huit équipes Régionales Polyvalentes d’Alerte et de Riposte aux Epidémies) s’est achevée ce jeudi 25 juin 2015, avec les cérémonies de Boké et Labé. Ces cérémonies, qui se sont déroulées simultanément dans les deux villes, ont clôt la formation délivrée par la Sécurité Civile française.

L’installation de l’équipe PREPARE de Labé a été effectuée le 25 juin 2015, à la Direction régionale de la Santé, en présence du Gouverneur, M. Sadou KEITA, des Préfets de Tougué, Koubia, Mali et Lélouma, de M. Didier MAZE, coordinateur de la cellule Ebola de l’Ambassade de France, Mme Karolina LAGIEWKA, chargée du secteur de la santé à la Délégation de l’Union Européenne, M. Mohamed TOURE représentant l’opérateur Expertise France, M. le capitaine VIEILLEDENT, chef du dispositif de la Sécurité Civile et de son adjoint, le lieutenant SPISS.

JPEG Les autorités guinéenne, européenne et française lors de la cérémonie

Le projet PREPARE a été proposé par la France et l’Union Européenne en partant du constat que trois mois et demi s’était écoulés en Guinée entre les premiers cas d’Ebola et la riposte médicale contre l’épidémie. Il vise à former des équipes de 24 personnes par régions (38 à Conakry), pour constituer des « commandos anti-épidémique » dont la mission est de détecter les maladies et de prendre rapidement les premières actions afin de les endiguer. Ce projet s’inscrit dans la riposte à l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola, mais prévoit aussi une riposte rapide face à tout type d’épidémie : choléra, rougeole, méningite, et fièvres hémorragiques.

Ces équipes ERARE sont constituées de personnels des administrations régionales de santé (Direction Régionale de la Santé, Direction Préfectorale de la Santé, hôpital régional et antenne régionale de la pharmacie centrale de Guinée). Placé sous la double tutelle du Ministère de la Santé et de la Coordination Nationale de Lutte contre Ebola (CNLE), le projet PREPARE, financé par l’Union Européenne (83%) et la France (17%) pour un montant de 5,8 milllions d’euros, est administré par Expertise France avec des prestations de terrain réalisées par l’institut Bioforce.

JPEG Une partie de l’équipe ERARE de Labé

Les deux premières équipes guinéennes opérationnelles (celles de Labé et de Boké) ont bénéficié de deux stages de 15 jours, pour développer les capacités régionales à prévenir, sensibiliser, surveiller, alerter, investiguer et prendre en charge rapidement. La première formation s’est déroulée à Manéah sous l’égide de l’institut Bioforce et la deuxième en région, où sont venues les rejoindre les équipes de la Sécurité Civile.

Le Gouverneur, M. KEITA, a remercié au cours de son allocution la France et l’Union européenne pour cette action de renforcement des capacités qui va permettre la mise en place d’une surveillance épidémiologique de long terme.

JPEG M. Sadou KEITA, Gouverneur de Labé, s’adresse aux représentants de l’Union Européenne et de la France

Le représentant de l’Ambassade de France en Guinée, M. MAZE, a pris la parole pour rappeler le rôle de la France dans la lutte contre Ebola et l’importance de cette formation pour éviter la propagation d’épidémies en Guinée. La représentante de la délégation de l’Union Européenne en Guinée, Mme LAGIEWKA a rappelé l’importance de la prise en main du projet par le Ministère de la Santé guinéen en juillet 2016, lorsque le soutien financier de l’Union européenne prendra fin.

Les autorités ont ensuite procédé à la visite des locaux de l’équipe ERARE de Labé et ont assisté à une présentation dynamique d’intervention sécurisée dans un contexte d’investigation épidémiologique. A l’issue, le Gouverneur et les préfets ont remis leur brevets d’aptitude aux 24 équipiers ERARE et leur ont manifesté leur confiance et leur soutien.

JPEG Les autorités en compagnie de l’équipe de la Sécurité Civile française et de l’équipe ERARE, brevet en main

Dernière modification : 26/06/2015

Haut de page