Lutte contre la malnutrition : don de la France au Programme Alimentaire Mondial

La contribution de la France permet au Programme Alimentaire Mondial de lutter contre la malnutrition aigüe et chronique chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes, et contre la mortalité maternelle et infantile en Guinée

Ce vendredi 4 décembre 2015 à 9 heures, l’ambassadeur de France en Guinée et en Sierra Léone, Bertrand Cochery, a remis à la directrice du Programme alimentaire mondial (PAM) en Guinée, Elisabeth Faure, une partie des dons de la France au PAM en Guinée.

Ce don a été effectué au Centre de santé infantile et maternelle de Coléah, en présence en présence de la ministre de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, Camara Sanaba Kaba, et du secrétaire général du ministère de la Coopération internationale, Daouda Kante.

A cette occasion, l’Ambassadeur et la Directrice du PAM ont pu échanger avec le personnel médical et social du Centre de santé, ainsi qu’avec les parents et leurs enfants, usagers du Centre.

L’Ambassadeur de France et la Directrice du Programme Alimentaire Mondial en Guinée, aux côtés des familles bénéficiaires de l’aide alimentaire
JPEG

En 2014 et 2015, la France a versé 1,6 million d’euros (environ 12,9 milliards de francs guinéens) au PAM pour la lutte contre la malnutrition en Guinée.

En 2014, un premier don de 500.000 euros a été versé au PAM en Guinée afin d’effectuer plusieurs opérations d’urgence dans le cadre de la lutte contre le virus Ebola.

Ce don de la France a servi à l’achat de 34 tonnes de mélange nutritif maïs-soja destiné à traiter la malnutrition modérée, ainsi que de 590 tonnes métriques de riz.

Ces vivres ont été distribuées aux personnes les plus vulnérables, qui se trouvaient fragilisées encore davantage dans le contexte de l’épidémie.

En 2015, la France a effectué un second don de 1,1 million d’euros au PAM en Guinée.

Il a permis d’acheter 383,5 tonnes de mélange nutritif maïs-soja, 19,7 tonnes de Plumpy’Doz (une pâte énergétique à base d’arachide, à haute valeur nutritionnelle), 210,3 tonnes de mélange maïs-soja-lait en poudre-vitamines, et 203,9 tonnes d’huile végétale fortifiée en vitamines A et D.

Ces vivres seront distribués dans 95 centres de santé infantile et maternelle à Conakry, mais également à Forécariah, Dubréka, Coyah, Labé et Kankan.

Discours de l’Ambassadeur de France devant un échantillon des vivres qui seront distribués
JPEG

Ils permettront à 14 700 enfants âgés de 6 mois à 5 ans de conserver un état nutritionnel stable. Les femmes enceintes et allaitantes bénéficieront également de distributions de vivres.

En se rendant dans les Centres de santé où les distributions sont effectuées, les familles bénéficient de messages de sensibilisation sur la préparation des aliments, la nutrition, l’allaitement et la santé.

Echanges avec la Directrice du Centre de santé, docteur Hadja Doussou Toure
JPEG

Echanges avec le docteur Arsène Enyegue, responsable du programme nutrition
JPEG

La contribution de la France permet au PAM en Guinée de poursuivre ses efforts visant à réduire la malnutrition aigüe et chronique chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes, et à lutter contre la mortalité maternelle et infantile.

Ce don de 1,6 million d’euros en faveur de la Guinée représente un effort supplémentaire de la France qui contribue chaque année en moyenne de 35 millions d’euros, principalement par le biais du PAM, à la lutte contre la faim dans la monde, au titre de l’Assistance alimentaire programmée (AAP).

Ému par ces moyens qui lui sont alloués pour remplir sa mission au service des plus fragiles, le personnel du Centre de santé exécute un défilé improvisé
JPEG

Dernière modification : 09/12/2015

Haut de page