Le projet PREPARE

Le lieutenant-colonel Vincent TISSIER répond à nos questions sur le projet PREPARE.

Mon colonel, la Sécurité Civile française est-elle de retour en Guinée dans le cadre de l’épidémie Ebola ?

Oui, après les missions réalisées de novembre 2014 à janvier 2015 où nous avons successivement créé le centre de formation Ebola de Manéah, participé à la construction de centres de transit et de traitement Ebola (CTE) puis formé les unités de protection civile guinéennes, nous sommes revenus depuis le début du mois de mars pour lancer le projet PREPARE. Il s’agit du projet d’appui à la mise en place de 8 équipes régionales polyvalentes d’alerte et de riposte aux épidémies. Ce projet est réalisé à l’initiative de la Task-force Ebola du Ministère des affaires étrangères et du développement international et de l’ambassade de France en Guinée. Il est administré par Expertise France, établissement public à caractère industriel et commercial œuvrant sous la double tutelle des ministères chargés des affaires étrangères et de l’économie.

JPEG l’équipe des formateurs de la Sécurité Civile française

Ces équipes sont-elles constituées de personnels guinéens ?

Oui, il s’agit de créer dans chacune des 7 régions administratives de Guinée ainsi qu’à Conakry une équipe constituée exclusivement de personnels guinéens. Ce sont tous des fonctionnaires ou contractuels déjà en poste au sein des administrations régionales de santé localisées au sein de la capitale régionale : direction régionale de la Santé, direction préfectorale de la santé, hôpital régional et antenne régionale de la pharmacie centrale de Guinée. Ils agiront à la façon de pompiers volontaires : en cas de suspicion d’apparition d’un cas ou d’un foyer de maladie épidémique, le personnel est appelé pour intervenir rapidement, sur le terrain, afin de confirmer ou non la suspicion, puis si nécessaire de réaliser la première riposte de terrain.

JPEG Formation opérationnelle initiale à Manéah, institut Bioforce

Vous parlez de maladies épidémiques et non seulement d’Ebola. Les équipes n’interviendront-elles pas seulement sur des cas Ebola ?

Non, les équipes régionales d’alerte et de riposte aux épidémies sont destinées à lutter contre l’ensemble des épidémies pouvant affecter la Guinée : les fièvres hémorragiques dont Ebola fait partie, mais également le choléra, la méningite et la rougeole. Le projet PREPARE a pour objectif d’améliorer durablement la surveillance épidémique ainsi que l’investigation et la prise en charge des épidémies ou foyers naissants. La Guinée doit être mieux préparée à faire face aux épidémies, et PREPARE doit lui permettre d’agir plus rapidement et plus efficacement pour éviter le développement d’une crise comme l’actuelle crise Ebola. Il s’agit d’un projet liant l’action d’urgence, la réhabilitation et le développement.

Quelles sont les réalisations concrètes du projet ?

Après une phase d’évaluation des besoins dans chaque région, nous avons conçu des procédures et protocoles spécifiques pour ces équipes. Nous avons ensuite déterminé le matériel nécessaire, et lancé les commandes pour un montant de près de 3 M€. Parallèlement, nous avons repris, avec notre partenaire l’institut Bioforce, le centre de formation Ebola de Manéah qui a été transformé en centre de formation multi épidémique. Les formations opérationnelles initiales ont débuté dès le 13 avril, chaque équipe régionale suivant les cours dispensés à Manéah pendant 15 jours. Depuis la mi-mai, nous avons ouvert une base logistique à Gbessia, dans la base du programme alimentaire mondial, afin de réceptionner les marchandises et de les assembler en lots et kits opérationnels. Nous avons 220 références de matériels, très variées puisque cela va des véhicules jusqu’aux aiguilles de seringues, pour un total cumulé de 32 000 articles. Enfin, depuis le 14 juin, nous avons 2 équipes de 12 formateurs de la Sécurité Civile (unité d’instruction de d’intervention de la sécurité civile n°1 de Nogent-le-Rotrou) qui sont à Boké et à Labé afin de livrer les matériels et d’achever la formation opérationnelle des équipes de ces régions pendant 15 jours.

Les 2 équipes ERARE qui sont bientôt opérationnelles vont-elles contribuer à la lutte contre Ebola, en particulier à Kamsar et à Boké où des cas sont signalés ?

Les 2 premières équipes ERARE de Guinée sont celles de Boké et de Labé, seront déclarées opérationnelles le jeudi 25 juin en présence des autorités. Il appartiendra au ministère de la santé de la République de Guinée et à la Coordination nationale de lutte contre la maladie à virus Ebola de décider de leur emploi. Ces équipes, conçues pour aller investiguer et traiter les nouveaux foyers, doivent prendre toute leur place dans la lutte contre l’actuelle épidémie Ebola. Elles ne sont par contre pas conçues pour travailler au sein d’un CTE : il s’agit de « commandos anti épidémiques », à employer sur des objectifs stratégiques, comme des nouveaux foyers ou des cas index, pour des missions d’intervention rapide.

le lieutenant-colonel Vincent TISSIER JPEG

Dernière modification : 14/09/2015

Haut de page