Le 6me Prix Européen de la Microfinance remis au Crédit Rural de Guinée pour sa réponse innovante à l’épidémie d’Ebola

Le 19 novembre dernier, le Crédit Rural de Guinée a obtenu le 6ème prix européen de la microfinance, prix remis lors d’une grande cérémonie tenue à la Banque Européenne d’Investissement à l’occasion de la conférence annuel de la micro finance. Une cérémonie qui s’est déroulée en présence de son Altesse Royale la Grande-Duchesse, de M. Romain Schneider, ministre de la Coopération au développement et de l’action humanitaire, du Dr Werner Hoyer, président de la Banque européenne d’investissement et de M. Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge.

Pas moins de 47 institutions de microfinance candidates provenant de 28 pays ont concouru cette année à ce prix dont les trois finalistes : Le Crédit Rural de Guinée, la First Microfinance Institution pour la Syrie et Taytay Sa Kauswagan Inc. pour les Philippines.

Le prix Européen de la Microfinance s’inscrit dans le cadre de l’événement de la Plateforme Européenne de la Microfinance (e-MFP), cette année, il était dédié à la microfinance en zone post-catastrophe naturelle, post-conflit et dans les États fragiles.

Le Crédit Rural de Guinée voit son action valorisée au plus haut niveau sur le plan international, dans ce cadre plus spécifiquement dans sa contribution à la lutte contre Ebola.

Créé en 1989, sous forme de projet de l’Etat guinéen sur un financement de l’Agence Française de Développement (AFD), le Crédit Rural de Guinée (CRG) est l’un des rares projets publics en Guinée à avoir réussi sa transformation en une institution de microfinance autonome gérée par des élus et des cadres nationaux. Devenu Société Anonyme en novembre 2001, le CRG compte parmi ses actionnaires, les représentants des caisses, des salariés de l’entreprise, des partenaires du secteur privé (La SIDI, l’IRAM et l’Etat guinéen), le CRG constitue le principal réseau de micro finance du pays. L’institution de microfinance (IMF) offre des produits et services financiers à la population Guinéenne et en particulier à celle non desservie par les banques primaires pour la majorité vivant en milieu rural. C’est l’IMF qui a une couverture nationale, présente dans toutes les préfectures de la Guinée, des communes urbaines et de la quasi-totalité des communes rurales et distincts du pays.

Le Crédit Rural de Guinée (avec ses 300 000 Emprunteurs et Epargnants, environs 1 200 élus et près d’un millier de salariés, collaborateurs et stagiaires) a été frappé de pleins fouet par les conséquences aussi bien directes qu’indirectes de l’épidémie d’Ebola, ayant sévit dans le pays depuis janvier 2014.

En dépit de l’ampleur de la crise et des risques, le CRG a continué à opérer, tout en prenant des mesures spéciales pour se prémunir de l’infection et protéger son personnel ainsi que ses clients. Des modalités spécifiques pour la continuité de son activité ont été mises en place : traitement des opérations par téléphone mobile, rééchelonnement des prêts des entrepreneurs affectés par Ebola, annulation des créances pour les décédés, poursuite des décaissements des nouveaux prêts, et surtout, faciliter des retraits d’épargne pour les clients avec le maintien de l’ouverture de ses caisses.

En outre, le CRG a fait des acteurs ayant permis de déployer le plan de lutte contre Ebola :

-  De sa propre initiative, l’IMF a lancé une campagne nationale de sensibilisation pour informer les clients et la population des mesures de prévention permettant d’éviter la transmission du virus, plus de 4.000 personnes ont participé à ces séances de sensibilisation.
-  Avec l’appui du Programme Alimentaire Mondial, le CRG apporte actuellement une indemnisation à plus de 55.000 familles touchées par le virus et contribue au programme en faveur des survivants d’Ebola.

Ce prix récompense le CRG pour son action courageuse, sans ambiguïtés dans la période de crise traversée par le pays. Le CRG en a payé un lourd tribu en ressources humaines (pertes de salariés, de collaborateurs, d’élus) et financières, mais n’a pas renoncé à sa mission première « fournir des services aux populations les plus fragiles ». Pour son directeur général, M. Lamarana Sadio Diallo, la récompense de 100.000€ assortie à ce Prix sera destiné avant tout aux clients du CRG « afin d’atténuer l’impact d’Ebola et d’accroitre le fonds de solidarité destiné à aider les clients à améliorer leurs capacités de résistance face à l’épidémie et aux défis économiques."

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à consulter le site du Prix, le projet en ligne ou encore les photos de la cérémonie.

Dernière modification : 22/01/2016

Haut de page