Lauréats du programme "Rajeunir et féminiser l’administration guinéenne".

Le 21 octobre 2016, l’Ambassadeur de France en Guinée, M. Jean-Marc Grosgurin, était convié à la cérémonie de remise de certificats aux lauréats du programme "Rajeunir et féminiser l’administration guinéenne". Cette cérémonie, qui s’est tenue dans la salle des spectacles du Palais du Peuple à Conakry, était présidée par le Premier ministre guinéen, M. Mamady Youla.

Une attestation de réussite de la formation dispensée durant près de quatre mois a été remise aux 247 fonctionnaires lauréats - sur 312 formés - de la 3ème promotion du programme. Le Centre de perfectionnement administratif a dispensé cette formation, homologuée par l’Institut d’études politiques de Bordeaux. Parmi les cours suivis (droit, déontologie, informatique, management), les fonctionnaires ont pu bénéficier d’une remise à niveau de leur français professionnel. L’Institut français de Guinée a publié à cette occasion un Manuel de rédaction administrative.

Au total, depuis 2012, sur les trois promotions du programme, 1.102 fonctionnaires de moins de 40 ans ont reçu une formation et 710 ont été certifiés.

Financé par la France à la demande des autorités guinéennes et mis en oeuvre par le Centre de perfectionnement administratif et par l’Institut d’études politiques de Bordeaux, le programme "Rajeunir et féminiser l’administration guinéenne" vise à mieux former un nombre important de jeunes fonctionnaires de haut niveau afin de contribuer à la modernisation de l’Etat guinéen.

JPEG - 86.5 ko
L’Ambassadeur de France avec le lauréat de la troisième promotion du programme "Rajeunir et féminiser l’administration guinéenne"
JPEG - 92.8 ko
l’Ambassadeur de France aux côtés du Premier ministre, M. Mamady Youla, et du ministre de la Fonction publique, de la réforme de l’Etat et de la modernisation de l’administration, M. Sekou Kourouma
JPEG - 78.5 ko
L’Ambassadeur de France remet, avec M. Massé Camara, directeur du Centre de perfectionnement administratif, une attestation de formateur à un professeur de l’Institut français de Guinée

Dernière modification : 26/10/2016

Haut de page