Inauguration du Centre de traitement Ebola de Beyla

Le 14 janvier, l’ambassadeur de France en Guinée, M. Bertrand Cochery s’est rendu à Beyla, en Guinée forestière, pour l’inauguration d’un nouveau centre de traitement Ebola, aux côtés du ministre de la Santé, M. le médecin-colonel Rémi Lamah.
La délégation venue de Conakry, rejointe par les autorités locales, a été accueillie par la population et les sages au sein du centre de traitement.

Avant les discours des membres de la délégation, la cérémonie a débuté par la bénédiction de M. l’Imam central de Beyla.
JPEG

Discours du président de l’ONG Waha, M. Cheick Mbaye
JPEG

M. l’ambassadeur de France et M. le ministre de la Santé ont ensuite coupé le ruban inaugural.
JPEG

Le président de l’ONG Waha, Cheick Mbaye, a fait visiter le site aux membres de la délégation. Le centre de traitement Ebola de BEYLA, dont l’emplacement a été déterminé par la Coordination nationale, est l’un des 4 centres pris en charge par la France, dans le cadre de la stratégie globale de lutte contre l’épidémie.
La construction du CTE a été réalisée par le Programme Alimentaire Mondial pour un montant de 900 000 euros. L’équipement a été financé par la France pour un montant de 400 000 € (mobilier, consommables…). Vingt sapeurs-sauveteurs de la Sécurité Civile française ont travaillé sur le site pendant 3 semaines pour l’équiper.

L’ONG Waha, qui va assurer le fonctionnement quotidien du centre, est financée par la France à hauteur de 3 millions d’euros. Quatre-vingt personnes seront déployées à Beyla pour une période de 9 mois. Parmi ces personnes, une trentaine de médecins et d’infirmiers originaires d’Afrique francophone.
Un laboratoire d’analyse mobile conçu par la société K-Plan (membre du pôle compétitivité mondiale en santé Lyonbiopôle, permettra d’effectuer les tests sur place.
K-Plan, basée à Villeurbanne, est spécialisée dans la conception d’outils de diagnostic adaptés pour des conditions d’emploi difficiles.

Le site est prévu pour une cinquantaine de lits mais 25 seront accueillis dans un premier temps. Si l’activité prioritaire de l’ONG Waha est le traitement des malades atteints d’Ebola, elle sera cependant amenée à exercer des activités de sensibilisation et de soins en faveur des communautés.

Dernière modification : 15/01/2015

Haut de page