Inauguration de nouvelles classes au Lycée Albert Camus

Le proviseur Rodolphe Ratoret, ses adjoints et le corps enseignant avaient bien fait les choses :

Après une brève introduction, le proviseur a passé la parole au Président de l’APE, à l’ambassadeur de France et au ministre Kiridi Bangoura.

Discours de Frédéric Bouzigues, Président de l’Association des parents d’élèves (APE) du Lycée Albert Camus :

Excellence Monsieur le Ministre Chef de Cabinet,

Excellences Messieurs les Ministres et Membres du Gouvernement,

Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

Mesdames et Messieurs les Membres du Bureau de l’Association des Parents d’Elèves,

Mesdames et Messieurs le Personnel du Lycée Français Albert Camus

Chers Amis,

Chers Elèves,

C’est avec un réel plaisir que je vous accueille aujourd’hui pour l’inauguration de ces 5 nouvelles classes du Lycée Français Albert CAMUS.

Vous savez combien ce projet était important pour nous tous car ouvrir de nouvelles classes est toujours un acte important pour la vie d’une école, pour la vie des familles et de leurs enfants. En effet l’école maternelle et l’école primaire sont les étapes fondatrices du parcours scolaire d’un enfant.

Depuis plusieurs mois notre école connaît une augmentation du nombre de ses élèves. De nouvelles familles se sont installées en Guinée, ces familles se sont agrandies et le nombre d’enfants en âge d’être scolarisés a tout logiquement augmenté. Nous nous en réjouissons.

Une élue des élèves, le Ministre Kiridi Bangoura et Bertrand Cochery - JPEG

Ces enfants ont pu être accueillis dans les locaux scolaires existant. Cependant cette solution a rapidement atteint ses limites. Pour éviter des classes surchargées, l’APE devait prendre les mesures nécessaires pour donner aux enfants les outils nécessaires à leur réussite scolaire. Et la seule mesure qui s’offrait à nous, était, bien entendu, la construction de ces nouvelles classes.

Comme je l’ai dit précédemment, l’école maternelle et primaire sont déterminantes dans la construction d’un enfant. D’où notre volonté de leur offrir un équipement de qualité, moderne, dynamique, adapté à notre époque et ouvert au monde d’aujourd’hui.

Au travers de ce projet nous avions à la fois le souci de répondre aux nouveaux besoins des écoles et des enseignants et aux attentes nombreuses des parents qui pensent que l’école doit être celle de la réussite.

Le Proviseur Rodolphe Ratoret et Nicolas Dextreit - JPEG

Aussi avons-nous souhaité créer pour les enfants un lieu d’accueil confortable, convivial, ouvert, lumineux qui donne envie de venir et d’apprendre, pour les enseignants et les ATSEM un meilleur cadre de travail où ils pourront facilement développer leur projet pédagogique.

Nous avons la conviction qu’un cadre de travail motivant et l’allègement des effectifs doivent favoriser un meilleur épanouissement des élèves et avoir un impact positif sur leurs résultats scolaires.

Et quand je regarde ces classes, je crois que nous avons atteint nos objectifs. Même si l’élève, comme la rivière, aimerait suivre son cours tout en restant dans son lit.

Le Lycée Français Albert CAMUS est le symbole du dynamisme de notre enseignement en Guinée, de son développement, de sa jeunesse, de sa foi dans l’avenir.

Cependant je ne peux me réjouir de cette réussite sans y associer tous ceux qui, d’une façon ou d’une autre, y ont participé. Aussi je veux remercier, les enseignants qui se sont investis dans la conception du projet, Monsieur le Proviseur et Madame la Directrice, Monsieur Emmanuel BOU qui a su donner corps à nos idées, les entreprises qui nous ont apporté leurs connaissances, leur technicité, leurs conseils et leur savoir-faire.

Je veux ici rappeler que ce projet représente un coût global de 67.000 euros et sans le soutien de notre Ambassade et de l’AEFE, il aurait été difficile de le mener à bien, ou tout du moins, de le mener à bien dans sa totalité car nous aurions du, peut être, faire des choix douloureux entre tel ou tel type d’équipements.

Discours de Frédéric Bouzigues, Président de l'APE - JPEG

Il reste cependant que ces classes ne sont qu’une réponse immédiate à un problème posé depuis 2 ans : demain, c’est une école entière que nous devrons reconstruire car nos classes sont vétustes, plus aux normes et que la demande est forte pour intégrer notre établissement.

A la rentrée prochaine nous aurons 842 élèves au Lycée Français Albert CAMUS et ce sera le maximum que nous pourrons accepter.

Excellence Messieurs les Ministres, Excellence Monsieur l’Ambassadeur, 2 magnifiques terrains juste derrière les murs de notre établissement nous tendent les bras et attendent la construction d’un nouveau Lycée Français qui sera la fierté de nos élèves, nos parents, nos enseignants et qui témoignera à nouveau de l’excellence des relations entre nos 2 pays, la France et la République de Guinée.

Comme l’a dit Albert CAMUS : Créer, c’est aussi donner une forme à son destin, et en vérité, le chemin importe peu, la volonté d’arriver suffit à tout.

Je terminerai ce discours en invitant les parents à continuer de s’investir dans la vie de l’école de leurs enfants et dans le projet pédagogique qui est mis en place par les enseignants. De cette collaboration émergera une école dynamique et vivante.

Je vous remercie à tous

Dans son allocution, Bertrand Cochery a rappelé tout le soutien que l’ambassade de France et le ministère des affaires étrangères étaient prêts à apporter au Lycée

Dans son allocution l’Ambassadeur de France a remercié l’Association des Parents d’Elèves pour sa contribution déterminante dans le développement du Lycée.

Allocution de Bertrand Cochery - JPEG

Il a félicité toute l’équipe pédagogique et administrative pour leur enthousiasme et leur dévouement dans l’accomplissement de leur mission.

Le Lycée Albert Camus est une vitrine de l’excellence française en matière d’enseignement, tant pour les enfants français que pour les élèves guinéens qui sont chaque année plus nombreux à fréquenter l’établissement.

Rappelant son engagement en faveur de l’extension du Lycée, M. Bertrand Cochery a fait état de sa rencontre in situ, quelques instants auparavant, avec le Ministre d’Etat, Ministre de l’Energie, M. Papa Koly Kourouma, qui l’avait assuré de la libération début 2013 d’un premier lot de terrains adjacents, concrétisant le soutien du Chef de l’Etat au développement du lycée français.

Le Ministre secrétaire général à la Présidence de la République guinéenne, M. Kiridi Bangoura a pris la parole pour, entre autres, confirmer l’appui de la Présidence au projet d’extension du Lycée.

Le Ministre s’est dit impressionné par la qualité de l’établissement, et la progression des effectifs.

Intervention de Kiridi Bangoura - JPEG

Il a rappelé que les élèves du Lycée Albert Camus avaient une chance toute particulière de pouvoir étudier dans un tel établissement où une quarantaine de nationalités se côtoient.

Il a invité les élèves à profiter pleinement de ces années d’études, car le temps du Lycée est un temps qui ne revient plus dans la suite de la vie.

S’agissant du projet d’extension, M. Kiridi Bangoura a confirmé que le Président Alpha Condé y portait une attention particulière.

Il a souligné tout l’intérêt de disposer en Guinée d’établissements scolaires de ce type qui participent à l’attractivité du pays.

Au terme des allocutions, les autorités présentes ont procédé à la coupure des rubans donnant accès aux nouvelles classes.

Inauguration des salles de classe - JPEG

Un morceau de ruban pour le proviseur et les professeurs - JPEG

Les personnalités et les nombreux parents d’élèves présents ont pu visiter les nouvelles classes, qui bénéficient des derniers équipements pédagogiques.

Pour clore la cérémonie, le Proviseur et ses adjoints ont invité les participants à une collation.

Une collation bien appréciée - JPEG

Dernière modification : 07/01/2013

Haut de page