Inauguration de la gare routière de Boffa

La nouvelle gare routière de la Commune urbaine de Boffa, financée à 85 % par la France, permettra de redynamiser l’économie locale.

Le 20 janvier 2016 a été inaugurée en présence de l’Ambassadeur de France en Guinée et en Sierra Leone, M. Bertrand Cochery, du Directeur pays du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), M. Lionel Laurens, et du Gouverneur de la région de Boké, le Général Siba Lolamou, la nouvelle gare routière de la Commune Urbaine de Boffa en Basse-Côte.
D’une capacité d’accueil de quarante voitures, ce projet a été porté par la Commune urbaine dans le cadre d’une convention cadre de partenariat mise en place entre l’ONG de coopération décentralisée Charente-Maritime-Coopération, le Fonds d’Equipement des Nations Unies et la coopération française, visant à accompagner la mise en œuvre sur la période 2015-2017 du programme de développement économique local.

JPEG - 88.1 ko
la foule réunie avant l’inauguration. En arrière-plan, la nouvelle gare routière de Boffa

D’un coût total de 1 264 306 565 GNF financé à hauteur de 85 % par la France, cette gare comprend quatre îlots de stationnement, un bureau administratif, un espace restauration, un système de drainage et un point d’eau, six blocs de latrines, et un espace ouvert en vue de la réalisation de futurs kiosques commerciaux.
A l’heure où des investissements miniers importants sont programmés dans cette région, la création de cette gare routière constitue un atout majeur pour Boffa, qui lui permettra de tirer parti de l’augmentation du trafic routier sur son territoire, de redynamiser autour d’elle l’économie locale en générant des emplois directs et indirects, et, par la même, d’augmenter significativement son potentiel fiscal et ses ressources financières.

JPEG - 110.4 ko
arrivée des officiels

Par ailleurs, cette gare répond à des enjeux de sécurité routière en mettant à disposition des usagers de la route un espace de parking sécurisé, et en réduisant les stationnements anarchiques et dangereux pratiqués jusqu’à présent à l’entrée du centre-ville.

JPEG - 180.8 ko
dans son allocution, l’Ambassadeur de France appelle à demeurer vigilant et à continuer de respecter les mesures d’hygiène adoptées pendant l’épidémie d’Ebola

Dernière modification : 22/01/2016

Haut de page