Hommage à ADDI BA, résistant des Vosges

Dans le cadre de la commémoration des faits de résistance d’Addi Bâ [1] et de son exécution par les troupes d’occupation en 1943, la mission de défense près l’Ambassade de France, grâce au soutien de l’Institut français de Guinée, a eu l’honneur de recevoir du 9 au 14 décembre en Guinée M. Eric Deroo et le lieutenant-colonel Antoine Champeaux, historiens, ainsi que M. Etienne Guillermond, écrivain, auteur de « Addi Bâ, Résistant des Vosges ».

Tierno Monémembo, auteur du roman « le terroriste noir", aux côtés d'Etienne Guillermond, auteur de la biographie « Addi Bâ, Résistant des Vosges » - JPEG

A cette occasion, a été diffusé le lundi 9 décembre au centre culturel franco-guinéen le film sur les tirailleurs africains « La Force Noire » ainsi qu’un film documentaire sur la vie d’Addi Bâ ; ces diffusions ont été suivies de conférences.

La mission des historiens s’est poursuivi à Pita où a été inaugurée l’exposition « La Force Noire », suivie de la diffusion des films et conférences devant une foule particulièrement nombreuse et chaleureuse, en présence notamment de l’Ambassadeur de France, Bertrand Cochey, du Préfet de Pita, et de M. Tierno Monémembo, auteur du roman « Le terroriste noir ».

JPEG

L’exposition « La Force Noire » qui depuis bientôt deux années sillonne les préfectures guinéennes, est enrichies de panneaux à la mémoire d’Addi Bâ.

Le mercredi 10 décembre, une cérémonie commémorant le 70ème anniversaire de la disparition d’Addi Bâ a eu lieu dans le village de Pelli Foullayabé, commune de Bomboli dans la préfecture de Pita à l’endroit même où nâquit Addi Bâ.

Paysage du Foutah dans lequel grandit Addi Bâ - JPEG

Deux plaques commémoratives retraçant la vie d’Addi Bâ ont été dévoilées par l’Ambassadeur de France et le Préfet à l’occasion d’une très belle cérémonie organisée par les autorités locales.

L'Ambassadeur de France, Bertrand Cochery, et Etienne Guillermond, vêtus du lépi traditionnel du Foutah, admirent les plaques apposés à la mémoire d'Addi Bâ - JPEG

Puis, de retour à Conakry, les historiens sont allés à la rencontre des élèves du lycée français la journée du vendredi 13 décembre. A cette occasion, a eu lieu en présence des parents d’élèves le vernissage du film réalisé par les élèves du lycée français sur la mémoire des Anciens Combattants de Guinée, grâce au soutien de l’Agence pour l’enseignement français à l’étanger (AEFE). Cette semaine s’est achevée par une visite aux Anciens Combattants le samedi 14 décembre, au bureau national de Conakry.

[1L’orthographe la plus fréquente en Guinée est aujourd’hui Hady Bah, même si c’est sous la transcription d’époque, Addi Bâ, que ce combattant est entré dans l’histoire de la résistance vosgienne.

Dernière modification : 03/11/2014

Haut de page