Fiche pratique : Méningite à méningocoque

Méningite à méningocoque

La méningite est une pathologie fréquente dans les pays en développement.
L’Afrique subsaharienne, dont fait partie la Guinée, est la cible de redoutables épidémies saisonnières de méningites à Méningocoque de type A ou C et plus récemment W 135.

En Afrique, les épidémies sont essentiellement circonscrites dans la zone appelée la ceinture méningitique qui s’étend de l’Est au Sénégal, avec une mortalité importante de plus de 10%.
Les épidémies surviennent chaque année dans la seconde partie de la saison sèche (de février à mai).

Transmission

La transmission est interhumaine directe, par voie aérienne à partir de la salive et des mucosités nasopharyngées (salives, postillons).

Clinique

Le plus souvent, les signes de la méningite à méningocoque regroupent la fièvre, les maux de têtes, la raideur de nuque et les vomissements.
Parfois des éruptions cutanées, appelées « purpura » sont retrouvées (20% des cas).

La ponction lombaire est le geste essentiel qui permet de mettre en évidence la bactérie (Neisseria.Meningitis).

Traitement

Le traitement repose sur une antibiothérapie rapide et bien adaptée pour le malade et son entourage.

Prévention

La Guinée se trouvant dans la ceinture méningitique de la zone subsaharienne, le risque de Méningite est présent, surtout de janvier à mai.

La vaccination par le vaccin MENINGO A+C ou le MENOMUNE (A+C+Y+W135) est fortement recommandée.

La vaccination est valable 3 ans.

Dernière modification : 21/02/2012

Haut de page