Déplacement à Conakry du Secrétaire d’Etat près le Ministre de l’Intérieur, M. Laurent NUNEZ (18/19 juin).

M. Laurent NUÑEZ, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, s’est rendu à Conakry les 18 et 19 juin 2019 accompagné d’une délégation composée de Mme Isabelle EPAILLARD, Cheffe de cabinet du Secrétaire d’Etat, M. Frédéric JUNG, Conseiller diplomatique au cabinet du ministre de l’Intérieur, M. Mathieu AMOUROUX, Chargé de mission du pôle diplomatie au cabinet du ministre de l’Intérieur, Mme Sophie HATT, Directrice de la Coopération Internationale, M. Pascal TEIXEIRA DA SILVA, Ambassadeur chargé des Migrations (MEAE), M. Jean-Marie BRUNO, chef de service des affaires internationales et européennes de la DGEF.

A cette occasion, M. NUNEZ s’est entretenu avec le Président Alpha Condé, le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le Général Bouréma Condé, le ministre de la Sécurité, Alpha Ibrahima Keira, le Directeur de cabinet du ministre de la défense, l’adjoint du Haut commandant de la gendarmerie, ainsi que le Directeur général de la police nationale (DGPN) et le Directeur central de la police de l’air et des frontières (DCPAF).

Ce déplacement s’inscrivait dans la perspective de la mise en œuvre d’un plan d’action UE-Guinée, conformément aux axes prioritaires qui avaient été présentés et discutés lors du dernier déplacement à Conakry en février dernier des Ambassadeurs thématiques pour les migrations français, allemand, belge et espagnol.

Ce plan d’action, financé par l’Union Européenne dans le cadre du Fonds Fiduciaire d’Urgence (une aide de 38M€ vient d’être sollicité, au titre du FFU, qui s’ajoutent aux 45M$ du projet ID4D de la Banque mondiale déjà en cours en matière d’état-civil), aura trois objectifs principaux :
-  la modernisation de l’état-civil,
-  la lutte contre la fraude documentaire,
-  le recentrage des forces de sécurité sur leurs missions régaliennes de contrôle et de lutte contre l’immigration irrégulière et les criminalités associées.

Les modalités précises du plan d’action devraient être présentées et débattues avec les autorités guinéennes à Conakry dès le mois de septembre prochain, lors d’ateliers techniques avec les différents ministères impliqués : Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (état-civil), Ministère des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger (Identification des citoyens), et Ministère de la Défense et de la Sécurité (forces de sécurité).

Dernière modification : 24/06/2019

Haut de page