Communiqué conjoint des ambassades des Etats-Unis d’Amérique et de France en Guinée

Les États-Unis et la France, à l’instar de la position ferme exprimée par l’Union Africaine et la CEDEAO, ont été préoccupés par le report intempestif enregistré dans la tenue du second tour de l’élection présidentielle en Guinée. L’élection doit se tenir le 24 Octobre sans aucune possibilité de report qui pourrait permettre aux forces anti-démocratiques de contrecarrer cette transition historique. Le monde entier a les yeux tournés vers cet événement historique en Guinée.

Toute la classe politique guinéenne, et particulièrement les deux candidats et les membres du gouvernement d’union nationale de transition doivent placer les intérêts de la Nation au dessus de toute autre considération.

Nous exhortons les candidats à la présidentielle, Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé, à agir de façon responsable, de contenir leurs militants et de prévenir la provocation ou tout autre acte d’harcèlement qui pourrait inciter à la violence, conformément aux principes des accords de Ouagadougou.

Pendant ce temps, les autorités de la transition et les cadres de la commission électorale doivent, de leur côté, demeurer neutres dans la conduite du processus électoral en agissant en tant qu’acteurs non-partisans. Nous saluons les efforts continus de Sékouba Konaté dans l’accomplissement de ce processus électoral en vue de la démocratisation du pays. Les Guinéens veulent et méritent ce moment crucial de leur histoire. Il est temps que les aspirations démocratiques de la Guinée, aspirations qui ont été bafouées pendant plus de 50 ans, deviennent une réalité.

Conakry 7 octobre 2010

Dernière modification : 06/12/2010

Haut de page