Communiqué a l’issue du forum des partenaires de la Guinée - 25 Juillet 2007

Paris le 25 Juillet 2007 - Les représentants de vingt-cinq pays et Organisations Internationales et le Gouvernement de la République de Guinée se sont réunis à Paris pour un Forum des partenaires conjointement organisé par la Commission Européenne et la Banque mondiale.

Au nom de S.E.M. Lansana Kouyaté, Premier Ministre de la République de Guinée, S.E.M. Ousmane Doré, Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a ouvert le Forum, où se sont également exprimés Messieurs Mohamed Ibn Chambas, Président de la Commission de la CEDEAO, Hans Dahlgren, Représentant Spécial de la Présidence de l’Union Européenne pour les Etats du fleuve Mano, Ahmedou Ould Abdallah, Représentant Spécial du Secrétaire Générale des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest, et Manuel Lopez Blanco, Directeur par intérim pour l’Afrique de l’Ouest, Centrale, des Caraïbes et PTOM à la Commission Européenne.

Monsieur Mats Karlsson, Directeur des Opérations pour la Guinée à la Banque mondiale et Mme Anna Silvia Piergrossi, Chef de Délégation de la Commission Européenne en Guinée ont co-présidé la rencontre.

Dans son discours d’ouverture, Monsieur Doré a remercié les partenaires d’avoir accepté de participer à cette journée de réflexion sur les perspectives socio-économiques et les enjeux du développement à long terme de la Guinée. Il a également apprécié la volonté des partenaires de soutenir la nouvelle Stratégie de Réduction de la Pauvreté (SRP) en cours de finalisation pour la période 2007-2010 et le Programme d’Urgence du Gouvernement, portant sur la période juillet-décembre 2007. Le Ministre a souligné que ces programmes représentent l’expression concrète de la volonté politique du Gouvernement de : (1) redonner espoir aux populations guinéennes et répondre à leurs besoins urgents, (2) consolider l’Etat de droit à travers le dialogue politique et social et la tenue d’élections législatives consensuelles et crédibles et (3) créer les bases d’une reprise du processus de développement du pays.

Mentionnant un accroissement de la pauvreté de 5 points de pourcentage depuis 2002, le Ministre a attribué la dégradation de la situation macroéconomique, le non respect du processus démocratique et la forte diminution de l’aide extérieure aux dérapages dans la gestion économique, à l’instabilité régionale et à l’héritage d’une mauvaise gouvernance qui sévit depuis des années en Guinée. Il a souligné la fragilité actuelle de la situation du pays et mis en garde contre les risques de nouveaux conflits en l’absence d’améliorations concrètes de la qualité des services sociaux, de l’emploi et des conditions de vie des Guinéens. Mettant en exergue la création d’un cadre formel de consultation politique et social et la nomination des nouvelles autorités administratives déconcentrées, le Ministre à affirmé l’engagement du gouvernement à poursuivre son programme de réformes. Il a appelé à un soutien ferme des partenaires au développement au moment où la Guinée est en train de renouer avec le Fonds Monétaire International dans la perspective d’un Programme soutenu par la Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et de la Croissance. La mise en œuvre d’un tel programme permettra à la Guinée d’accéder au point d’achèvement et de bénéficier des allègements de dette en faveur des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE) et de l’Initiative d’Allègement de la Dette Multilatérale (IADM).

Après avoir présenté le deuxième DSRP, la délégation guinéenne a exposé les progrès accomplis par le nouveau gouvernement dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance économique et a clairement présenté les besoins en infrastructure et développement humain du pays.

La rencontre a salué les progrès importants de la situation en Guinée depuis prise de fonction du nouveau gouvernement de S.E.M. Lansana Kouyaté fin Mars 2007 suite aux évènements de Janvier et Février. Les participants ont tout particulièrement salué le renouveau du dialogue politique et social. Ils apprécient également les efforts du Gouvernement pour assurer la tenue d’élections législatives justes et transparentes.

Reconnaissant les changements profonds survenus à tous les niveaux de la société guinéenne, les partenaires ont unanimement affirmé leur soutien aux efforts du gouvernement et se sont engagés à agir de manière collective et coordonnée, sur la base des actions entreprises par le Gouvernement pour stabiliser la situation macroéconomique et rompre avec les pratiques antérieures de mauvaise gouvernance et de corruption.

Les partenaires ont accueilli avec intérêt le DSRP II et relevé sa qualité. Ils se sont engagés à poursuivre leur soutien au programme de développement à moyen-terme de la Guinée et à mieux coordonner leurs appuis à la Guinée. Ils ont suggéré des améliorations permettant (i) un meilleur suivi et une évaluation plus pertinente des progrès réalisés sous le DSRP, (ii) de poursuivre le processus de consultation établi avec la société civile autour de ce document, et de (iii) renforcer les liens entre le DSRP, les OMD, et les stratégies sectorielles. Ils se sont engagés à appuyer les objectifs à moyen-terme du Gouvernement et souligné l’importance d’une mise en œuvre assidue des programmes en cours afin de maximiser les réalisations sur le terrain.

Les partenaires ont exprimé leur volonté de soutenir les axes et actions prioritaires du Programme d’Urgence de US$123 millions, en félicitant le Gouvernement de son élaboration. Louant le processus de consultation autour de sa conception ainsi que l’ancrage du Programme d’Urgence dans le DSRP et les OMD, les partenaires se sont dits tout particulièrement satisfaits de l’inclusion de mesures portant sur la gouvernance au sens large, le renforcement de la démocratie, de l’état de droit et du dialogue social. L’importance des mesures ayant trait à l’emploi a également été souligné.

Les partenaires ont salué le démarrage du Programme d’Urgence au moyen de ressources propres et d’appuis extérieurs déjà en place pour US$45 millions. Ils se sont engagés à mettre à disposition des fonds additionnels pour plus de $50 millions et indiqué leur disponibilité à réallouer de ressources déjà engagées dans le cadre de projets existants pour plus de $40 millions. Ces fonds seront affectés dans les secteurs de l’électricité, l’eau, l’assainissement, la gouvernance et les services de base, y inclus la sécurité alimentaire. Certains partenaires ont indiqué qu’ils examineraient la mise à disposition de fonds supplémentaires dans un avenir proche. Sur la base d’indications préliminaires, les promesses de financement pour la mise en œuvre de la SRP pour 2007-2010 dépassent $400 millions.

Il a été convenu que la coordination du Programme d’Urgence sera confiée à un Groupe d’assistance au développement qui pourra ultérieurement également se charger de la mise en œuvre du DSRP. Les participants se sont accordés sur la nécessité de renforcer la capacité du Gouvernement et de faire preuve d’une grande flexibilité dans la mise en œuvre du Programme d’Urgence.

Les partenaires ont convenu de travailler en étroite collaboration au cours de l’année à venir afin d’assurer le suivi des engagements et d’accélérer les réalisations. L’organisation d’un Groupe Consultatif formel pour la Guinée pourrait avoir lieu au cours de l’année 2008. A la suggestion du Gouvernement, les participants se sont également résolus à renforcer le cadre de la coordination au développement à Conakry. Ils se sont engagés à faire le point régulièrement dans le cadre de rencontres internationales périodiques et à saisir ces occasions pour mobiliser des soutiens additionnels. C’est dans ce cadre, qu’une prochaine rencontre a été programmée en marge des réunions annuelles de la Banque mondiale et du Fonds Monétaire International en Octobre 2007.

Dernière modification : 09/07/2008

Haut de page