C2D 2016-2021 : 91 millions d’euros pour le développement

L’Ambassade de France en Guinée et en Sierra Léone, l’Agence française de développement et le Ministère de l’Economie et des Finances de la République de Guinée saluent la signature, ce lundi 11 juillet 2016, du second Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) entre la France et la Guinée.
Couvrant la période 2016-2021, le second C2D de 91 millions d’euros complète le premier C2D (2013-2016) de 75 millions d’euros, en se concentrant sur les secteurs suivants :

JPEG - 90.4 ko
L’ambassadeur de France, Bertrand Cochery, aux côtés de la directrice de l’AFD en Guinée, Patricia Aubras

Agriculture et Développement rural : 25 millions d’euros
Ces fonds devront permettre à l’AFD de poursuivre ses activités sur le renforcement de la structuration des filières, notamment la riziculture. Les projets identifiés devront s’inscrire dans le cadre du Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA) et en être continuité avec les activités et les études techniques déjà financées par l’AFD.

Enseignement technique et formation professionnelle : 20 millions d’euros
Ces ressources sont destinées à conforter le programme d’appui engagé sur le premier C2D en renforçant les actions de formation sur le secteur agricole avec une ouverture à d’autres filières afin de renforcer la formation technique.

• Education pré-universitaire : 12,5 millions d’euros
Cette nouvelle enveloppe vise notamment à permettre à l’AFD de contribuer à nouveau au Fonds commun pour l’Education de Base (FoCEB), dont la mise en œuvre a démarré et les actions se poursuivre, avec un accent sur l’alphabétisation.

• Développement local : 10 millions d’euros
Ce financement a vocation à contribuer à l’institutionnalisation du Programme d’appui aux communautés villageoises (PACV) par l’abondement du Fonds National de Développement des Collectivités Locales (FNDCL) et l’appui à la montée en puissance de l’établissement public administratif destiné à gérer ce Fonds, instrument idéal pour porter les activités menées auparavant par le PACV.

JPEG - 112.3 ko
L’ambassadeur de France et la ministre de l’Economie et des Finances échangent les documents signés par chacune des parties

Le second C2D (2016-2020) comprend en outre :

• Une réserve non affectée : 20 millions d’euros
Cette réserve se décompose en deux tranches. Une première de 15 millions d’euros qui sera mise en place dès le second semestre 2016 sous la forme d’une aide budgétaire à décaissement rapide. Les 5 millions d’euros restants seront alloués à la faveur de la revue à mi-parcours du C2D franco-guinéen, au second semestre 2018.

• Un fonds transversal d’études et d’assistance technique (FEAT) : 3,5 millions d’euros
Cette somme abondera le fonds d’études existant à 50%. Le FEAT permet de financer des études dans les secteurs de concentration du C2D et dans le secteur de l’énergie. Il permet en outre de financer l’assistance technique en renforcement des maîtrises d’ouvrages publiques bénéficiaires finaux des fonds du C2D. Le financement du suivi citoyen du C2D par la société civile guinéenne est également imputable sur cette ligne.

JPEG - 102 ko
Le ministre du Budget Mohamed Lamine Doumbouya

Dernière modification : 11/07/2016

Haut de page