Avec l’équipe PREPARE, à Labé

Le 30 juin, deux équipes de douze sapeurs-sauveteurs de la Sécurité Civile regagneront Nogent-le-Rotrou, quartier général de l’UIISC 1 (Unité d’instruction de d’intervention de la sécurité civile n° 1). Ils sont déployés en Guinée dans le cadre du Projet d’appui à la mise en place de huit équipes Régionales Polyvalentes d’Alerte et de Riposte aux Epidémies (PREPARE). Ce jeudi 25 juin, les deux premières équipes, composées de personnels guinéens, seront déclarées opérationnelles à Boké et à Labé.

Après avoir constaté que trois mois et demi s’était écoulés en Guinée entre les premiers cas d’Ebola et la riposte médicale contre l’épidémie, la France et l’Union Européenne ont proposé la mise en place du projet PREPARE, qui vise à former des équipes de 24 personnes par régions (et 38 à Conakry), pour constituer des « commandos anti-épidémique ». Ces équipes sont constituées de personnels des administrations régionales de santé (Direction Régionale de la Santé, Direction Préfectorale de la Santé, hôpital régional et antenne régionale de la pharmacie centrale de Guinée). Leur mission est de détecter les maladies à potentiel épidémique et de prendre rapidement les premières actions afin de les endiguer. Ce projet s’inscrit dans la riposte à l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola, mais prévoit aussi une riposte rapide face à tout type d’épidémie : choléra, rougeole, méningite, et fièvres hémorragiques.

JPEG le Lieutenant-colonel TISSIER s’adressant à l’équipe ERARE de Labé

Placé sous la double tutelle du Ministère de la Santé et de la Coordination Nationale de Lutte contre Ebola (CNLE), le projet PREPARE, financé par l’Union Européenne (83%) et la France (17%) pour un montant de 5,8 milllions d’euros, est administré par Expertise France avec des prestations de terrain réalisées par l’institut Bioforce. Ce projet vise à renforcer la mission d’appui et de coordination des DRS (Directions régionales de la Santé).

Les deux premières équipes guinéennes opérationnelles (celles de Labé et de Boké) ont bénéficié de deux stages de 15 jours, pour développer les capacités régionales à prévenir, sensibiliser, surveiller, alerter, investiguer et prendre en charge rapidement. La première formation s’est déroulée à Manéah sous l’égide de l’institut Bioforce et la deuxième en région, où sont venues les rejoindre les équipes de la Sécurité Civile. Les équipes ERARE, formées à un niveau régional, se coordonnent avec les nombreux projets ou institutions déjà en place : le projet PREPARE s’inscrit dans une logique globale de lutte contre les épidémies en Guinée.

JPEG débriefing rapide à l’issue d’une séquence de formation

Pour cette opération qui va durer jusqu’en juillet 2016 (sous la direction de l’établissement public français Expertise France à partir du départ des équipes de la Sécurité Civile), tout est mis en œuvre pour apporter le soutien et la formation nécessaire aux équipes guinéennes ERARE : le matériel, stocké à Gbessia dans les locaux du PAM (Programme Alimentaire Mondial) est assemblé et envoyé dans les régions en différents « lots » : lot de surveillance, d’alerte, d’investigation et de riposte. Les équipes ont aussi remis à neuf, lors de leur passage, certains bureaux des Directions Régionales, pour que ceux-ci soient équipés et fonctionnels.

JPEG une partie du matériel médical du lot "riposte"

La Sécurité Civile française engagée depuis 2014 contre Ebola en Guinée, dans les Centres de Traitement Ebola (CTE) et le Centre de Formation de Manéah, opère grâce au financement de l’Union Européenne un transfert de compétences, au profit des personnels guinéens, qui seront à même de pouvoir réagir plus vite et plus efficacement aux épidémies.

Dernière modification : 23/06/2015

Haut de page