Appui de la France au renforcement du système guinéen d’alerte et de réponse aux crises sanitaires.

Prenant en considération les enseignements de l’épidémie de la maladie à virus Ebola qui a frappé la Guinée entre 2014 et 2016, les autorités guinéennes ont mis en place un mécanisme pertinent d’information, d’alerte et de riposte aux épidémies et aux risques sanitaires majeurs, notamment par la mise en place de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, à laquelle la France a apporté son soutien dès sa création et qu’elle continue d’appuyer par la mise à disposition d’une expertise technique internationale auprès de son directeur général.

Ce dispositif continue d’être amélioré. C’est dans ce contexte que les autorités guinéennes ont demandé à la France la mise à la disposition des codes sources du logiciel SISAC, le Système d’information sanitaire des alertes et des crises, afin de renforcer les mécanismes d’information et d’alerte existants.

Le gouvernement français ayant répondu favorablement à la requête des autorités guinéennes, M. Fabien TALON, chargés d’affaires a. i. a remis les codes sources du logiciel SISAC à M. Sékou CONDE, secrétaire général du ministère de la Santé, le vendredi 9 août 2019.

JPEG

Ce nouvel appui s’inscrit dans l’accompagnement de la France aux côtés des autorités guinéennes pour renforcer le système de santé. Outre l’important appui au plus fort de l’épidémie Ebola, qui s’était notamment traduit par la visite du président François Hollande en novembre 2014, la France apporte un important soutien au système de santé guinéen. En bilatéral, par l’intermédiaire d’Expertise France, la France appuie ainsi ou a appuyé le ministère de la Santé sur les questions d’hygiène hospitalière, de résistance aux antimicrobiens et de réhabilitation des services d’urgence. Avec l’Agence française de développement et également Expertise France, le gouvernement français est engagé pour la rénovation de l’écosystème des laboratoires et la création de l’Institut Pasteur de Guinée. Sur le plan multilatéral, la France intervient également par l’octroi d’importantes contributions aux organisations multilatérales. Une partie de notre aide est ainsi mise en œuvre par l’Union européenne, le Fonds mondial de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, pour lequel la France est le deuxième contributeur, et les autres institutions des Nations Unies telles l’OMS, le PAM, l’UNICEF, l’ONUSIDA, le GAVI, ou encore UNITAID.

L’application informatique SISAC permettra aux autorités guinéennes et en particulier l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) de sécuriser les données, d’assurer une traçabilité de l’alerte et de partager en temps réel l’information avec toutes les personnes concernées par la réponse aux crises. Cette application autorise aussi le suivi des actions engagées et donne aux autorités une vision globale et continue de la gestion d’une crise sanitaire. C’est un outil fiable qui a fait ses preuves.

L’ANSS l’adaptera au contexte guinéen, déploiera dans un premier temps une phase test et par la suite étudiera son déploiement à l’échelle nationale./.

Dernière modification : 09/08/2019

Haut de page