Agence du Service Civique d’Action pour le Développement - Société Minière de Boké – Winning Alliance Port - SCAD

JPEG JPEG PNG


La présentation du projet de création d’un centre de formation de l‘Agence du Service Civique d’Action pour le Développement, en partenariat avec la Société Minière de Boké – Winning Alliance Port, s’est déroulée vendredi 10 juin au siège de la société UMS, actionnaire de la SMB, en présence des représentants des potentiels bailleurs de fonds et les grandes organisations internationales : la Banque Mondiale, le FMI, l’UNCFD, le PNUD, le PMA et l’UNICEF et les partenaires de l’ASCAD représentés par le Gca N. Traoré, CEMGA, le Col R. Briane, Attaché de Défense et M. L. Barbot, Conseiller de la coopération et de l’Action Culturelle de l’Ambassade de France, M Y. Lavenan, conseiller du Ministère de l’enseignement technique.

Le lieutenant-colonel Lesaffre, coordinateur du projet et conseiller technique de la coopération militaire auprès du directeur général de l’ASCAD a exposé devant l’assemblée les points suivant.

La genèse du projet


La SMB, consortium de plusieurs entreprises : UMS, société de logistique, Winning Shipping Ldt et Shandong Weiqiao est à l’origine de l’initiative de ce projet.
Ayant un permis d’exploitation de bauxite dans la région de Boké, la SMB qui recrute sa main d’œuvre localement, doit faire face au manque de qualification de cette dernière. Fort de ce constat et ayant à l’idée de créer un centre de formation, Mr Bouzigues Frédéric (Directeur Général de la SMB) s’est tout naturellement rapproché du Général Doumbouya, Directeur Général de l’ASCAD pour bénéficier de l’expertise de l’ASCAD en la matière.

La répartition des taches entre la SMB à l’ASCAD pour mener à bien ce projet


De l’étude de ces premières discussions, il en est ressorti que si le financement des infrastructures du campus du futur SCAD-SMB-WAP de Boké, serait à la charge de la SMB, il revient à l’ASCAD de gérer le processus organisationnel nécessaire à la construction de ce projet. Cela se déclinera à son niveau de recruter dans un premier temps, une centaine de salariés dont 20 professeurs mis à disposition par le Ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, une vingtaine de militaires mis à disposition par le Ministère de la Défense pour former l’encadrement de proximité, une vingtaine de personnes qui composeront la direction, une quinzaine de chefs de filière et une quinzaine de moniteurs auto-école.

Les effectifs et les formations


Le futur centre de formation du SCAD-SMB-WAP a pour objectif de dispenser des formations dans 5 domaines de métiers : le BTP, la mécanique automobile, les conducteur PL, les conducteurs d’engins de travaux publics et la cuisine, ce qui représente une quinzaine de métiers. Le centre aura une capacité d’accueil de 500 à 600 jeunes formés et insérer dans le bassin d’emploi annuellement.

Les objectifs de la présentation


Cette présentation à la plupart des représentants des Institutions Internationales et partenaires du projet vise à trouver des sources de financements, pour l’achat des équipements pédagogiques (ateliers pédagogiques et véhicules) et couvrir les coûts des formations externalisés (Conducteur PL et des engins de travaux publics).

Les conclusions de cette présentation


Lors des discussions, il a été convenu que le coordinateur et chacun des bailleurs de fonds se reverront très rapidement afin d’étudier les modalités de réalisation et de conception des dossiers de demandes de financements.
A l’issue de ces rencontres, une réunion de présentation aura lieu à la rentrée, pour le lancement officiel de la création du SCAD-SMB-WAP.

Photos :

Les partenaires du SCAD dont le CEMGA, gca Namory Traoré, le gal Doumbouya, directeur de l’ASCAD, le col Briane, AD près l’ambassade de France, M Bouzigues, DG de la SMB ,

JPEG

Le Gal Doumbouya, directeur de l’ASCAD

JPEG

M. Bouzigues, DG de la SMB

JPEG

Lcl Lesaffre, chef de projet

JPEG

Dernière modification : 30/09/2016

Haut de page